Interview Julien Sourisseau : " j'étais focalisé sur la fin de saison ! "

Publié le par Vincent Esnault

Julien Sourisseau est l'un des grands acteurs de cette fin de saison sur la French Inline Cup. Le Sarthois a fini l'exercice 2009 en trombe - trois victoires et une deuxième place en quatre marathons ! Dans cet entretien, il revient sur ces douze derniers mois, les hauts et les bas, mais aussi ses objectifs pour la saison à venir…

Bonjour Julien. Et tout d'abord, félicitations pour ta deuxième place au général de la FIC. Peux-tu évoquer ton état d'esprit avant la dernière étape, le Vendée Roller Marathon ?

J'étais confiant à propos de ma forme. J'avais déjà deux victoires avant cette étape, à Pampelune et à la Trans'roller. Je visais donc la victoire aux Herbiers, tout en sachant que j'avais également une place à jouer pour le général. Je me suis concentré pour faire un retour correct avec peu d'entraînement, mais en essayant de réactiver mes acquis.

Justement, tu as réussi une fin de saison quasi-parfaite. Comment cela se prépare-t-il ?
J'ai en fait été obligé d'accélérer le processus à cause d'une blessure récurrente à l'adducteur, qui me poursuit depuis septembre 2008... En tout, j'ai été six mois à l'arrêt depuis cette date, ce qui m'a notamment fait passer à côté des grands rendez-vous internationaux, et des sélections. J'étais donc focalisé sur la fin de saison. J'ai commencé par faire des séances de foncier aux Pays-Bas cet été, vraiment doucement. Je suis ensuite rentré à Coulaines, où je me suis entraîné à un rythme supérieur : j'ai en fait essayé de reproduire les conditions de course à l'entraînement, en faisant de la survitesse et du fractionné. A ce propos, je dois remercier mon père qui m'a bien aidé pour la survitesse... Dans ces cas-là, il est primordial de bien se connaître, pour savoir quoi faire exactement. J'avais enfin décidé de me présenter à un maximum de courses en fin de saison, afin de pallier à mon manque de compétitions (NDLR : Julien n'avait couru "que" Nîmes et Rennes sur Roulettes sur la FIC).

Paradoxalement, ta saison est moins bonne que la précédente, à cause d'une blessure...
C'est vrai que 2008 était une année exceptionnelle (titre aux championnats d'Europe notamment), mais c'était aussi une saison tronquée à cause de ma non-sélection aux championnats du monde. Cependant j'essaie toujours de positiver, et cela m'a permis de m'aligner sur les 111km de Saint-Gallen (troisième place). 2009 aura donc été une année frustrante à cause de ma blessure. Mais comme je l'ai dit précédemment, il faut savoir rester positif : j'en ai profité pour continuer mes études. Et puis il ne faut pas oublier que j'ai gagné trois courses entre septembre et octobre, dont un championnat de France (à Lourdes). C'est un pallier de franchi pour moi ! Je me tourne maintenant définitivement vers 2010 : j'espère conquérir d'autres titres et renouer avec les sélections... Et pour finir, je voudrais remercier Martine, Mathieu et Fabrice !

Publié dans Interviews

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article