FIC étape 3, Vendée Roller Marathon : Thomas Boucher (ALSS) déjoue les plans des RPM Poli

Publié le par LSC Roller

La dixième édition du Vendée Roller Marathon s’est déroulée le week-end dernier aux Herbiers (85). A cette occasion, le club organisateur des Roulettes Herbretaises et la French Inline Cup ont mis les petits plats dans les grands : animations et démonstrations autour du roller tout le week-end, soirée souvenir le samedi et marathons le dimanche après-midi. Les Elites mondialistes ont pu peaufiner leur préparation en vue des prochains championnats du monde (qui se dérouleront en Colombie en octobre). Chez les hommes, le Nantais Thomas Boucher est parvenu à éclipser la domination du team RPM Poli sur la course.


Un marathon sous le signe du soleil, ce n’est pas un détail anodin. Ce week-end, les conditions météorologiques étaient idéales pour la pratique du roller. A croire que les dieux de la roulette avaient eux aussi coché cette date du dixième anniversaire du VRM ! Sur un circuit par endroit roulant, par endroit physique, mais aussi très exposé au vent, il fallait de toute façon en avoir dans les jambes pour suivre le rythme.

Le rythme, il avait endossé les couleurs orange et blanche du team RPM Poli sur le marathon international. Tant chez les femmes que chez les hommes, l’équipe basée dans le Sud-Est a su mettre le grappin sur la course. Chez les femmes, l’épouvantail se nommait Laetitia Le Bihan : depuis le début de la saison 2010, la Bretonne d’origine domine la catégorie Elite, et ce sur tous les terrains. Celui du VRM n’allait pas lui résister très longtemps ! Profitant d’une attaque de sa principale rivale, Lucie Peruzzetto (ALVA), Le Bihan contrait un peloton constitué en grande partie de Cadettes du Pôle de Bordeaux venues aligner les kilomètres. Un duo se formait à l’avant, vers le quinzième kilomètre, et il ne devait jamais être rejoint.

Le Bihan et Peruzzetto s’échappent

Derrière, la chasse s’organisait, avec notamment quatre Cadettes, donc Marie Poidevin (RAC Saint-Brieuc) ou encore Ysia Clauses (RS Pibrac), mais aussi la Danoise Sara Bak (RS Grenade) et Melissa Chouleysko (Saint-Jean-de-la-Ruelle). Toutes de sérieuses rouleuses, mais pas assez organisées pour revenir sur les fuyardes. Au bout des 42km, le duo de tête possèdait plus de deux minutes sur le reste du peloton, et c’est Laetita Le Bihan qui s’imposait logiquement en 1h13’24, devant Lucie Peruzzetto. Marie Poidevin, grâce à un sprint magnifique de puissance et de maîtrise, parvenait à se hisser à une très prometteuse troisième place, en 1h15’46.

Le Bihan pouvait être contente de ramener une nouvelle victoire et engranger ainsi plus de confiance pour les prochaines échéances. Ses coéquipiers masculins pouvaient en revanche s’en vouloir d’avoir cadenassé une course de haut niveau sans obtenir au final les fruits de leur travail… Partis dès le début en trombe, par l’intermédiaire d’Antony Averty et de Nolan Beddiaf, les RPM Poli entendaient bien faire craquer leurs deux adversaires désignés, Thomas Boucher (ALSS) et Ewen Fernandez (Powerslide).

Sept à l’avant, dont quatre RPM Poli

Mais les deux athlètes se montraient des plus coriaces. Et même un troisième, le Cadet Aurélien Roumagnac (RS Pibrac) soutenait la cadence. Quand Averty et Beddiaf laissaient leur place, c’était pour voir émerger Julien Sourrisseau et Brian Lépine, sans jamais que Boucher ou Fernandez ne craquent ! L’écrémage se faisait en fait par l’arrière, mais jamais dans le groupe des sept devant - dont quatre RPM Poli !

Dans le dernier tour, les attaques se succèdaient, comme si certains voulaient échapper à un sprint massif. Brian Lépine tenta le premier sa chance, mais il devait être rattrapé. Ewen Fernandez profita du moment de la jonction, les quelques secondes de flottement, pour lancer une attaque à sont tour. Nous étions à 1,5km de l’arrivée et ce n’était plus le moment de tergiverser : les RPM Poli faisaient l’effort pour rattraper Fernandez – qui devait être rejoint aux 500m – et lancer le sprint : Julien Sourisseau tenta de mettre sur orbite le meilleur sprinter du team RPM, Brian Lépine. Thomas Boucher était dans sa roue, ainsi qu’Ewen Fernandez, qui avait réussi à se replacer. Boucher, en vieux renard, surgit à son tour… Au bon moment ! C’est lui qui arrachait une victoire finalement indécise, qui semblait promise aux RPM Poli, en 1h03’49. Fernandez et Lépine complètaient le podium aux deuxième et troisième places.

Un week-end bien rempli pour un bel anniversaire !

A côté de ces courses palpitantes, qui ont rassemblé un public nombreux, le Vendée Roller Marathon a aussi été l’occasion de voir et de pratiquer presque toutes les disciplines de la FFRS : entre le samedi et le dimanche, il y en a eu pour tous les goûts ! Deux randonnées ont été proposées ces deux jours, mais aussi des tournois de rink hockey et de roller hockey et des démonstrations de BMX. Les plus petits ont pu passer les Roues FFRS, et les plus grands s’aligner sur les courses Speed Roller et les courses d’encadrement. Un repas était enfin organisé le samedi soir, en présence de nombreux invités et animé par l’humoriste Chapuis – un repas commémoratif des dix années de VRM, celles des premiers marathons, de la côte du Fossé et des patineurs d’exception qui ont marqué le palmarès de l’épreuve.

Parmi les vainqueurs des années passées, l’un d’entre eux devait être particulièrement satisfait au terme du week-end : Arnaud Gicquel. Lui qui fut aussi l’organisateur du VRM de nombreuses années, il a pu étalonner ses poulains du Pôle de Nantes et constater leur état de forme en vue des prochains championnats du monde : c’est du 100% de réussite rien que sur le podium des Elites hommes !

Publié dans Reportages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article