Dijon : double double pour Alridge et Baena, Julien septième

Publié le par LSC Roller

L'utra-favorite et l'outsider : voilà comment, en deux mots, il serait possible de les présenter. Pourtant, les deux ne sont pas des parfaits inconnus. Cecilia Baena (Powerslide), la plus rapide au sprint chez les femmes, était la favorite, voire même l'ultra-favorite. Pas de surprise de ce côté-là donc... En revanche, Scott Arlidge (Powerslide) apparaîssait lui comme un sérieux outsider. Le Néo-zélandais s'était même, en quelque sorte, fait oublier depuis... Rennes sur Roulettes ! Car les deux vainqueurs du Roller Marathon de Dijon sont en fait aussi les deux vainqueurs de la première manche de la French Inline Cup. Un joli double double en somme ! Julien Levrard, parti en contre derrière la bonne échappée, termine quant à lui septième de cette étape de Coupe du monde.


Le week-end du Grand Prix du Canada et des 24 Heures du Mans, les patineurs de vitesse sur roulettes se sont pris pour des pilotes de bolides. A 10 minutes du départ, une légère pluie venait en effet arroser le circuit des Allées du Parc, obligeant les concurrents du dixième Roller Marathon de Dijon à changer de roues - façon course automobile. La majeure partie d'entre eux chaussait des gommes pluie, tout en sachant que cette averse printanière ne serait que passagère. Mais autant partir avec les mêmes chances que tout le monde : la chaussée, rendue grasse et glissante, nécessitait une tenue de route parfaite !

D'ailleurs, les événements n'ont pas contredit une seule fois ces choix. En témoigne le fil de la course masculine. A peine arrivé en haut de la première ligne droite que le Suisse Severin Widmer (Luigino Rollerblade) tentait une première attaque. Un coup de semonce en fait, histoire de réveiller ses adversaires ! Ceux-ci réagirent dans la foulée, à commencer par les Cado Motus emmenés par Ferre Spruyt, ou bien encore les Powerslide.

Alridge comme à Rennes, Julien en chasse-patate

En fait, 30km durant, les attaques allaient se succéder. Jusqu'à ce qu'une échappée se forme, contenant pratiquement tous les teams majeurs de la course. Le trou fait, le peloton devait se résigner, histoire de couvrir les fuyards et de les laisser s'expliquer entre eux.

Le scénario de Rennes sur Roulettes se répétait à dire vrai, à tel point d'ailleurs que le plus costaud au sprint, Scott Alridge, n'est autre que le vainqueur en titre de la première étape bretonne de la FIC ! Le Néo-zélandais n'a pas laissé beaucoup de chances à ses adversaires. Bien calé en deuxième position en bas de l'ultime ligne droite, il a tout contrôlé, y compris le démarrage du Belge Ferre Spruyt, pour aller s'imposer à Dijon.

 

Julien n'a eu de cesse de contrer et de se placer toute la course. Mais quand la bonne échappée s'est dessinée, le Levalloisien récupérait... Il est ressorti assez vite d'un peloton devenu attentiste avec deux autres patineurs, y compris Kalon Dobbin. Mais il s'est bien vite retrouvé esseulé, intercalé en fait entre le groupe de fuyards et le paquet. Heureusement, il est parvenu à défendre sa place jusqu'à la ligne, et à décrocher les fruits d'une septième place. Une nouvelle bonne performance en Coupe du monde en somme !

 

Dijon annexée par les Néo-Z !

Le Roller Marathon de Dijon reste donc dans l'escarcelle de la Nouvelle-Zélande, puisque l'année dernière, Shane Dobbin avait inscrit son nom au palmarès de l'épreuve. C'est d'ailleurs la troisième victoire d'un All Black en terre bourguignonne : presqu'un tiers des premières places depuis la création du marathon, c'est une belle performance !

Chez les femmes, la course n'a pas révélé beaucoup de surprises, mais elle a été franchement très animée. A tel point qu'on a vu l'Italienne Giovanna Turchiarelli (Alessi World), d'habitude plutôt habituée à attendre le sprint, tenter une échappée au long cours - en vain. On y a cru également quand Laetitia Le Bihan (RPM Poli) a creusé un écart d'une dizaine de secondes à trois tours de l'arrivée. C'était sans compter sur le travail de sape du team Matter Powerslide pour sa leader Cecilia Baena.

D'ailleurs, la Colombienne n'a pas vraiment laissé de chance à ses adversaires dans l'emballage final. Impossible même de prendre ne serait-ce que sa roue sur les 100 derniers mètres ! La star mondiale des marathons s'impose sans conteste devant Nicole Begg (X-Team) et Giovanna Turchiarelli.

Au passage, notons que Dijon a pratiquement été annexé par les Néo-Z cette année. Outre la première place d'Alridge, ils repartent avec la deuxième place de Nicole Begg chez les femmes donc, et la troisième place de DJ Nation (Bont Arena) chez les hommes !

Publié dans Reportages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article