Championnats du monde Masters : Jean-Stéphane Sierra en or

Publié le par LSC Roller

 

C’est sous un déluge de pluie que se sont déroulés les championnats du monde Masters le week-end dernier à Pavulo Nel Frignano, dans la province de Modène (Emilie-Romagne). Sur un circuit plat, mais avec quelques rampes, les Français ont su tirer leur épingle du jeu, remportant notamment le marathon chez les 30-40 ans par l’intermédiaire de Jean-Stéphane Sierra, ainsi que trois autres médailles.

 

js_gold

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A tout seigneur tout honneur. Jean-Stéphane Sierra est donc devenu champion du monde Master dans la catégorie des 30-40 ans. Au terme d’une course épique, rendue difficile par la pluie et des rues détrempées, le Grenadin s’est emparé du maillot arc-en-ciel en réglant un peloton de dix patineurs au bout d’1h17’41 de course (photo ci-dessus).


" Nous avons su réaliser une course d'équipe, raconte Jean-Stéphane. Les Italiens voulaient clairement un sprint, alors j'ai demandé à mes coéquipiers d'attaquer par l'arrière afin de faire bouger le paquet. Avec Cyril (Carcano), nous avons aussi tenté des attaques, mais finalement, nous nous sommes préparés à l'emballage final. Je savais que ça se jouerait dans le dernier virage, 150m avant la ligne : il s'agissait d'un virage à l'envers à plus de 90°, suivi d'un passage piéton. Vu les conditions climatiques, il fallait le passer devant. Dans le dernier faux-plat descendant de 400m avant ce virage, les deux Italiens les plus forts se sont placés en tête, de front, afin de nous barrer le passage. J'ai tout de suite compris ce que je devais faire : je me suis calé derrière le plus fort des deux, Marco Nuvolara, ce qui m'a permis d'envisager de passer le virage en deuxième position. Mais j'ai réussi à le surprendre juste avant d'entamer la courbe : je me suis faufilé à l'intérieur, contre les barrières. Il a été déstabilisé... Il ne me restait plus qu'à sprinter vers la ligne ! "

 

Podium-Masters.jpg

Pour Jean-Stéphane, cette victoire (homologuée à la FIRS) représente d'abord une revanche à l'encontre des Transalpins qui l'avaient empêché de conquérir le titre ces deux dernières années. Cerise sur le gâteau, son coéquipier Cyril Carcano a fini tout près, à la troisième place, juste derrière Nuvolara, en bataillant ferme pour le bronze. Ils étaient encore cinq Français dans ce premier paquet, puisque David Bernardin termine septième, Cédric Faron huitième et Xavier Breitwiller neuvième.

 

podium_40_50

 

 

 Il s’en est fallu de peu pour que les Tricolores réitèrent leur exploit dans la catégorie au-dessus, celle des 40-50 ans. Dans une course où ils ont fait preuve d’un esprit d’équipe irréprochable – Benoît Thibaut, Frédéric Bugli et Stéphane Pujos jouant les équipiers de luxe – ils ont encore décroché deux médailles : une d’argent et une de bronze. Cette fois-ci, Eric Weinbrenner (deuxième) et Philippe Poirier (troisième) finissent dans le même temps exactement que le vainqueur, l’Italien Patrizio Giulioni (1h17’15).

 

Pas de chance pour Claudie Duval en revanche. La Francilienne avait décroché le bronze en 2009 : cette fois-ci, elle repart avec la médaille « en chocolat ». Dans sa catégorie, celle des 50-60 ans, la Danoise Kristen Bak et l’Italienne Desiana Caniatti s’étaient échappées : elles terminent respectivement première et deuxième en 1h25 et 1h26. Claudie a dû disputer la place restante sur le podium avec l’Autrichienne Marlies Hofstaetter : cette dernière a fini par avoir le dessus au sprint, en 1h33...

 Photo : site officiel du marathon (www.sportitaliasrl.com)

Publié dans Reportages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article